Planche

En ce moment

Découvrez le Mékong

Notre blog

scroll

24H à Bali, Tumpek Landep – Fête du métal

18/07/2020

Ecla
Tumpek Landep Bali Polaroid
Polaroid

Aujourd’hui c’est moi Brice, le plus sérieux de la bande 😉 qui vous présente mon coup de cœur de mon voyage à Bali.

Lorsqu’il y a 15 ans j’arpentais l’Asie avec mes potes, Julien et Thomas, j’ai découvert un jour le Tumpek Landep alors que je me trouvais, je crois, à Kuta, un charmant petit village près de Denpasar, chef-lieu et le centre majeur de la province indonésienne.

La veille nous avions surfé toute l’après-smidi et le soir un peu forcé des brochettes de stay ayam (je vous en parlerai lors d’un prochain article, un véritable délice ! ) mais aussi des bières Bintang (la kronembourg balinaise !).

J’avais personnellement l’habitude lorsque je me réveillais – souvent très tard – d’aller arpenter au hasard les rues ou les chemins du lieu où nous avions trouvé refuge lors de nos voyages, au gré de mon humeur. Je me laissait ainsi guider par mon intuition ou les sollicitations des habitants vers une rue, un monument ou une animation.

Ce jour-là, je fus frappé par de nombreuses offrandes qui ornaient toutes sortes d’objets inhabituels, comme des motos, des voitures garées dans la rue ! Je découvrais pour la première fois le Tumpek Landep !

 

Tumpek Landep, Kézako ?

De Canggu, paradis des voyageurs surfeurs-hipsters, aux rizières de Jatiluwih, en passant par Amed et ses tortues de mer, à Bali, comme dans toute l’Indonésie, on célèbre tous les 210 jours la fête du Tumpek Landep, aussi appelée Saniscara Kliwon Wuku Landep: la fête du métal.

Oui oui, j’ai bien dit métal. Cette cérémonie qui a lieu tous les 210 jours rend hommage à Sang Hyang Pasupati, le dieu de l’héritage.

 

Les origines

En haut balinais, Tumpek veut dire « proche de » et landep signifie « affûté, tranchant ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Pour cela il faut remonter dans le temps.

Aux prémices de l’Hindouisme Balinais, le keris (une dague) était l’un des rares objets faits de métal. Le keris était d’abord une arme utilisée lors des combats mais certains pensaient que ces dagues contenaient aussi des pouvoirs magiques, ce qui en fit rapidement un symbole spirituel.
Ainsi, le keris devint alors une représentation métaphorique de l’esprit demandant aux Balinais de rester aussi tranchants que possible afin de résister aux tentations négatives de l’égo telles que la jalousie, la colère, l’avidité, la paresse ou encore l’égoïsme.

Offrandes, Prières et Réflexion

Lors de cette journée, les villageois font des offrandes pour toutes sortes d’objets en métal que possèdent les familles tels que des voitures, scooters, ustensiles de cuisines ou encore des ordinateurs ou les couteaux… Ces offrandes faites de feuilles de coco, nourritures en tout genre et fleurs sont disposées directement sur les objets en métal. On les asperge aussi d’un mélange d’eau bénite et d’eau de coco.

Tout au long de la journée se déroulent des cérémonies et prières visant à apporter chance et sécurité aux Balinais. Les hommes et les femmes revêtissent leurs habits traditionnels et se rendent dans les temples du pays pour être bénis par leur prêtre.

Lors de ces prières, ce dernier dispose du riz sur le front des Balinais pour symboliser la bonne pensée et sur la base du cou pour le bon cœur. Il leur place aussi des fleurs derrière les oreilles pour qu’ils entendent de bonnes choses.

Mais pour ces familles, Tumpek Landep est aussi une fête spirituelle qui leur permet d’affûter leurs schémas de réflexion afin de purifier leurs âmes. Les villageois profitent de cette occasion pour remettre en question leurs actions et leurs désirs pour lutter contre la noirceur et les mauvaises intentions.
Au cours de cette journée, les Balinais repensent leurs actes dans le but d’être bon et utile pour leur société.

Coup de coeur et remise en question

Ce que j’ai adoré avec cette tradition religieuse, c’est qu’elle liait le concret, le physique, à l’esprit et sa profondeur. Chacun pouvait y participer avec ses moyens et ce qu’il possède, être extravagant ou plus discret.

Les cérémonies, prières et réflexion sont toutes orientées vers l’envie de cultiver son esprit et ses pensées pour devenir meilleur et accomplir de bonnes actions.

 

L’Asie toute entière regorge de traditions et cérémonies aux significations multiples. Et vous, quelle cérémonie vous a particulièrement touchés ? N’hésitez pas à partager vos impressions en commentaires ou sur nos réseaux !

Romarin